Preferred Language/ Langue préférée

Histoire

Un groupe dynamique d’artistes, dont les peintres Lawren S. Harris et André Biéler, la sculptrice Elizabeth Wyn Wood et le poète F.R. Scott se sont réunis au début des années 1940. Ils étaient animés d’une vision commune touchant la croissance durable des arts et de l’expression artistique au Canada. En 1945, cette vision a favorisé la création d’une organisation nationale de défense des arts, le Conseil des Arts du Canada qui, deviendra plus tard,  la Conférence canadienne des arts (CCA).


Conférence des artistes à Kingston, 1941

La consultation de ses membres et d’autres intervenants du secteur culturel a toujours été au centre des travaux de la CCA. Sa première grande conférence nationale, qui réclamait une augmentation du financement et de l’appui aux arts, a été organisée en 1961. Par la suite, des conférences nationales ont eu lieu à quelques années d’intervalle, avant de devenir des événements biennaux dans les années 1980 et au début des années 1990. Les thèmes abordés comprenaient l’impôt, le statut de l’artiste, les nouvelles technologies, le financement culturel et les arts et l’éducation.

 

Joan Chalmers

Pendant la deuxième moitié des années 1990, l’examen des programmes du gouvernement entrepris dans tout le pays a entraîné une baisse radicale du financement accordé à la CCA, si bien qu’on a dû suspendre les conférences. En 2000, la CCA a institué les conférences Chalmers (du nom de la mécène Joan Chalmers) pour permettre aux représentants des organismes voués aux arts de disposer d’une tribune indispensable pour discuter de questions qui les intéressent et les préoccupent et pour leur donner l’occasion de défendre leur cause et de réseauter.  Reconnaissant l’importance de forums nationaux pour que les intervenants puissent exprimer leurs points de vue, la CCA a réintroduit les conférences nationales en 2001. Depuis, des conférences annuelles ont été organisées sur divers sujets.

Depuis le début, la CCA a sans cesse travaillé au nom des artistes et des organisations artistiques du Canada pour promouvoir et défendre leurs intérêts.  Le besoin de représenter les artistes n’a pas diminué au fil du temps.

Bon nombre des enjeux précisés à l’époque sont encore à l’ordre du jour aujourd’hui. La CCA continue de se battre pour l’amélioration de la situation des artistes à bien des égards, notamment en ce qui concerne :

  • La fiscalité et accès aux avantages sociaux

  • Le droit d’auteur

  • Le financement et appui public pour les arts

  • La culture et le commerce

Pour en savoir d’avantage sur l’histoire de la CCA, lisez notre chronologie .